CHEMOGENE

Modifié le : 22/09/2015

Investigateur coordonnateur : Pr Jean-Luc Elghozi

  • Objectif : Montrer un lien entre le déficit du chémoréflexe et le ou les polymorphismes de la SDHD et de la SDHB. Il s’agissait d’une étude monocentrique, contrôlée, en groupes parallèles et en simple insu.
  • Bilan global : 83 patients ont été inclus dans l’étude.
Pour toute information, s’adresser à justine.pollet@sfcardio.fr